Actu Festival

« Je suis tombé dedans quand j’étais petit »

Romain1À Rock’en Pleurs, il n’y a pas que de la musique, il y a aussi de la vieille bagnole. Le genre de bagnole que tu vois dans les films des années 1970 ou 1980. Des capots que tu bichonnes sous lesquels se trouvent souvent des pièces de mécanique de collection. Des modèles devenus rares, que leurs propriétaires chérissent souvent comme des bijoux. Enfin bref, on a voulu en savoir plus sur les collectionneurs et les amateurs de véhicules rétros. Et pour ça, on a rencontré Romain. Il parait qu’il est tombé dedans quand il était petit…

Le rendez-vous est à 17h à Courcemain, un village gaulois dans le sud-ouest marnais… Il est 16h58, le stress monte, je me perds sur la route, je cherche la scierie, il est 16h59, je vais être en retard… Je trouve enfin cette scierie et surtout la maison de Romain. Je gare mon bolide, une Renault Laguna de 2005, le genre de caisse qui pourrait devenir mythique vers 2045, qui sait… Je coupe les Ramoneurs de Menhirs qui tourne dans l’autoradio et descends. Un petit bonhomme m’attend. Lunettes, cheveux courts, jogging. Je le regarde, il me regarde, on se regarde, et puis, approche classique : « Salut, ça va ? Ça va et toi ? »

Ah oui, je ne vous ai pas dit, c’est la première interview de ma vie. Allez, je mets le stress de côté… Il faut mettre le stress de côté… Bon, un gaillard comme moi ne doit pas avoir peur d’un petit article de rien du tout à faire. Je prends mon courage à deux mains, des flyers, des affiches et commence à faire connaissance avec Romain. Malgré la pluie qui tombe, il me montre quelques voitures. Ah les voitures… Le stress s’en va… Je vous présente Romain.

Julius : Bonjour, je suis un journaliste du Grand Journal, le grand journal de Rock’en Pleurs ! Le festival fête cette année la 3e édition de son expo de véhicules rétros. Il parait que tu es un passionné, est-ce que tu peux te présenter ?

Je m’appelle Romain Amaglio, et j’habite Courcemain.

Enchanté Romain. Es-tu marié ? As-tu des enfants ?

Je vis en concubinage,  avec deux enfants, un garçon de 3 ans et une fille de 2 ans.

Bientôt le mariage alors (rire) !? Depuis combien de temps collectionnes-tu les véhicules anciens ?

Houlaaaaaaaa, je suis tombé dedans quand j’étais petit !

Mais tu as quel âge ?

J’ai 28 ans…

Combien as-tu de voitures ?

Alors j’en ai 3… 4… J’ai une coccinelle de 1961, équipée Choupette. Alors Choupette, c’est la coccinelle de Monte-Carlo. J’ai également une coccinelle de 1970, une Simca Beaulieu de 1960, une Simca Trianon de 1957, une Simca Versailles de 1956, une Simca Aronde de 1960. J’ai aussi une Chrysler 160 GT de 1977 que j’ai depuis mes 18 ans, c’était la voiture de mon grand-père, et mon fils l’a récupèrera. J’ai aussi une Passat de 1977, une Golf 1 Polizei de 1981, et une Camaro de 1974. Et puis… Et puis c’est tout !

Ah si, la golf Polizei, c’est une copie des Golf de la Police allemande.

Romain2En effet… tu en as 3 ou 4, j’en compte plutôt une dizaine ! Tu les entreposes où toutes ses caisses ?

Haha ! Je les stocke un petit peu partout, chez mes amis, mes parents, dans mon hangar, dans ma cour, sur mon toit. Enfin, c’est surtout chez mes parents. Mon père en possède presque autant…

Les voitures, tu les retapes ou tu les achètes toutes faites ?

Je refais tout dessus, la mécanique, la carrosserie. Il n’y a que la sellerie que je ne refais pas. Je change la sellerie, mais je ne la refais pas moi même, c’est trop compliqué…

Et si on parlait d’une des plus grosses expositions de France, voire d’Europe (rire) ! Je parle évidement de PLEURS EXPO RETRO… Tu viens exposer à Pleurs depuis 2013, la première édition, que penses-tu de cette manifestation ?

C’est superbe, super ambiance, bonne équipe, le lieu est sympa. La première année, j’ai rencontré une personne qui est devenue un ami, Didier Breuzé. Il était venu exposer sa Coccinelle Bordeaux et son Combi Volkswagen. Grâce à votre expo, c’est devenu un super pote, avec qui je vais sur toutes les expos, on est désormais tout le temps ensemble.

Hey hey, comme quoi ! Cette année, tu comptes revenir nous voir ?

Oooh oui, avec mon club, mes amis, mon père, mes potes Jimmy et Didier, en gros on vient à une dizaine. On vous fait d’ailleurs pas mal de pub sur toutes les expos, bourses, etc. Cette année, je fais surtout votre Bourse…

Et puis, prévoyez la soupe Champenoise, j’ai découvert cette boisson à Pleurs. Et depuis, on en fait souvent, c’est supeeer bon (rire) ! D’ailleurs, à cause d’elle, je me rappelle de mon ami Jimmy qui avait dormi toute l’après-midi dans sa voiture (éclat de rire).

Les véhicules anciens sont ta passion, as-tu des préférences de modèle ou de constructeur ?

Je suis un grand fan de voitures américaines. Mais ma grande passion, c’est Volkswagen (VW), grâce à la coccinelle de Monte-Carlo, le film de 1977, avec Choupette ou Herbie, car personne ne connait le nom Herbie… Ce film a bercé mon enfance, je le passais en boucle, et mon rêve c’était de posséder Herbie. Aujourd’hui, mon rêve c’est réalisé.

J’ai un deuxième rêve de gosse, c’est de m’acheter une Dodge Charger. Pour moi, les voitures de collection, ce n’est pas une passion, c’est toute ma vie. Je suis un grand fan des Simca aussi, car mon grand- père avait une Simca Ariane de 1958, je crois.

Vous avez tous le même virus dans la famille ? 

Mon fils sera la relève oui, comme mon père a été la relève de mon grand-père, et moi la relève de mon père (rire). D’ailleurs ma chérie, ma fille, et mon fils seront présent à Pleurs, et mon fils aura la même combinaison que le pilote de la Cox, dans le film la coccinelle de Monte-Carlo…

À bientôt sur les routes!

À bientôt Romain. Merci pour ton accueil, et rendez-vous le 23 Mai.

Propos recueillis par Julius, le mercredi 6 Mai 2015

Catégories :Actu Festival